Together Alone : Alex Hepburn présente son 1er album en exclusivité pour Fais Netour

Alex Hepburn fait une entrée pour le moins remarquée dans le monde de la musique ! Son premier EP «Pain Is» a immédiatement été proclamé «single de la semaine» sur iTunes. Cette jeune et talentueuse chanteuse UK, à la personnalité attachante, est aussi pétillante que jolie. Alex Hepburn nous offre un savoureux premier album, « Together Alone » sortie le 15 avril dernier. Un opus de qualité qui offre un mélange de fraîcheur et de douceur aux notes résolument rock and soul-blues.

Interview réalisé par Julia-Myriam Sadel

alex-hepburn (1)

Pouvez-vous en quelques mots définir la femme et l’artiste que vous êtes…

« Je pense être une femme et une artiste avec une vieille âme. A ce jour plus rien ne m’étonne dans la vie. J’ai une nature passionnée, impulsive et quasi obsédée par mon art : la musique !»

Vous n’avez pas vécu dans un milieu musical, comment cette passion est-elle née ?

Nous avions un piano à la maison, et lorsque j’étais petite je pianotais dessus, j’aimais particulièrement reprendre des musiques de film ou encore les sons que j’entendais. D’ailleurs, lorsque ma mère, qui a une personnalité très forte, me poussait à perfectionner mon jeu, je faisais l’inverse (rires). L’ironie de l’histoire est que j’ai arrêté l’école très tôt, il a donc fallu donc que je travaille et la musique s’est naturellement présentée à moi, d’abord comme une passion, un loisir.

Vous aimez écrire c’est indéniable, vous vous définissez d’ailleurs comme une poétesse, d’où vous viens cette aisance ?

La vie, mon regard sur la vie sans oublier mon vécu. Mes proches ont été une source d’inspiration notamment à travers la maladie. La confusion également que l’on ressent lorsqu’on passe du statut d’enfant à l’âge adulte. Je n’aime pas vraiment parler de tout cela car je n’ai pas vraiment eu de jeunesse et cela m’a rendu mature très vite, trop vite. Je retiens surtout que ; ce qui ne te tue pas, te rend plus fort ! J’ai d’ailleurs l’impression de retrouver une certaine forme d’enfance, j’adorerai aller à Disneyland (rires).

Votre album est mélancolique, mais pas triste, qu’en pensez-vous ?

Je suis d’accord, il est effectivement mélancolique dans son ensemble. Ce qui est « drôle », c’est que ma vie a été relativement triste alors qu’aujourd’hui c’est l’inverse. Je me dis que j’aurais peut être du continuer à écrire pour ce premier album (rires).

Under est un titre entrainant, envoûtant et pour reprendre une phrase du titre, pensez-vous vraiment que les mots peuvent tuer ?

Le titre parle de violence domestique et pas seulement d’une histoire d’amour, ce titre est beaucoup plus sombre qu’il n’y paraît…oui, les mots peuvent tuer mais en fait dans cette histoire, c’est un peu plus compliqué car la fille est déjà morte. J’aime choquer, d’ailleurs, le clip n’est pas assez provocant à mon goût, j’aurai aimé qu’il génère plus d’émotions.

Vos influences sont Nina Simone, Billie Holiday, Patti Smith, Jimi Hendrix ou encore Bob Dylan, pouvez-vous m’en parler ?

Se sont des âmes torturées pour la plupart, à travers cette souffrance et grâce à leur art, ils ont su donner naissance à des choses magnifiques. Ce que je retiens d’eux c’est qu’ils ont vécu intensément leur vie et qu’ils sont morts jeunes. J’ai de l’admiration pour ces artistes mais je n’ai pas pour autant envie de leur ressembler.

 Si je vous dis que les moments et les événements les plus douloureux d’une vie permettent d’élever son âme, que me répondez-vous ?

Oui, c’est vrai ! Tout le monde recherche la paix en soi-même, c’est pourtant les moments et les événements douloureux qui nous permettent de trouver cette paix.

Bruno Mars est un artiste très apprécié des français, surtout des françaises, pouvez-vous nous raconter comment s’est déroulée votre tournée avec lui ?

J’ai fait ses premières parties lors d’une tournée Européenne.  C’est un vrai gentleman, il est gentil, protecteur et très accueillant. J’ai été très bien reçu par son public, qui est jeune est principalement constitué de jeunes filles. J’étais un peu inquiète car je suis habituée à un public qui offre une mixité d’âge et finalement c’était super cool !

Quelles sont vos passions en dehors de la musique ?

J’adore les animaux, mon rêve est d’avoir une maison, comme tout le monde, mais avec des animaux. J’ai également une passion pour les requins, je regarde beaucoup de documentaires à ce sujet. Le dessin également, je dessine beaucoup depuis que je suis petite.

Quels sont vos projets futurs et vos envies pour votre carrière ?

Arriver au 2ème album ! (rires). Que le premier album soit suffisamment bien reçu afin qu’il me permette de réaliser le deuxième.

Un message à faire passer ?

Ne fumez pas !! (rires). Et j’invite tous vos lecteurs à venir sur ma page www.facebook.com/ALEXHEPBURN.OFFICIAL afin d’être informés des dates de concerts. Je réponds moi-même et à tout le monde !