L’amour court les rues ,,, dans le Marais

Merci à vous tous et toutes pour vos sublimes photos sur Instagram !!! Contact – Info – Booking : lamourcourtlesrues@gmail.com Publicités

Lutin en Folie, créateur de mode unisexe

Ni masculin, ni féminin, ou plutôt les deux à la fois, son style intrigue, amuse voir même dérange. Rencontre avec Lutin en Folie, un modeux atypique avec un sacré brin de folie qui ne laisse personne indifférent..et chez Fais Netour, on aime ça !

Lutin en folie, présentes-toi en quelques lignes !

Passionné de mode, la mode pour se différencier et non la mode pour ressembler aux autres. Comme c’est une passion récente (2-3 ans), elle est en dehors de tout cadre professionnel. Je pourrai me définir à ce jour comme un créateur de looks : looks sobres ou déjantés, mais toujours chic et jouant sur le masculin/féminin, qui est à mon avis une tendance forte de la mode actuelle. Blogueur, mon blog a pour originalité de pouvoir s’adresser aussi bien aux filles qu’aux garçons, tous passionnés de mode !

Tu portes bien ton nom avec tes looks totalement déjantés, d’où cette inspiration vient-elle ?

Mon inspiration vient de mon observation de la rue, des magazines, des vêtements trouvés ici et là dans les magasins et de mon imagination ! Je ne cherche jamais à reproduire un look complet, mais je compose des looks selon mon inspiration du moment à partir d’un vêtement, d’un accessoire, d’une couleur ou d’un assortiment de couleurs qui me plaisent.

D’ailleurs, pourquoi un « lutin » ?

C’était une observation d’une photographe à Cannes l’an dernier à la vue de ma tenue orange, qui fut selon moi ma plus belle tenue 2012 et qui m’a servi pour le « plus grand défilé de mode du monde » des Galeries Lafayette : elle m’avait dit que cela ressemblait à un lutin et ça m’avait plu !

Tu n’hésites pas à porter des vêtements destinés aux femmes, pourquoi ?

Mon principe est de ne faire aucune distinction entre les vêtements dits pour hommes et ceux dits pour femmes. Je choisis mes vêtements indifféremment dans les collections hommes et femmes en fonction de leurs qualités propres : coupe, originalité, qualité de la matière, beauté des couleurs, design. Il y a d’ailleurs beaucoup plus de choix dans les vêtements dits pour femmes, et ils sont en général plus beaux ! Ceci est aussi facilité par le fait que je suis mince et que j’ai de longues jambes élancées ! Comme je taille du 36 en bas et du 38 en haut je me sens plus à l’aise dans des vêtements de femmes ! En plus porter une jupe procure une sensation incroyable (de liberté, de transgression des règles, …) ! J’ai d’abord commencé par les jeans taille basse, puis slim, puis skinny, puis leggings, puis les jupes et collants sont venus presque naturellement. Là encore j’ai commencé par des jupes de type kilt puis petit à petit des jupes d’allure plus féminine, idem pour les shorts qui montrent encore mieux les jolies gambettes !

Je pense qu’il y a aujourd’hui une tendance chez certains hommes à vouloir des tenues plus girly, plus fun, d’où l’apparition dans leur garde-robe de couleurs considérées autrefois comme féminines (rose, jaune, pastels …). Les coupes des vêtements d’hommes évoluent aussi dans ce sens. Je pense me situer à l’avant-garde de cette tendance. En fait je souhaite composer un être mi-homme mi-femme qui choisit tout à fait librement sa façon de s’habiller et qui pourra adopter indifféremment un look plutôt masculin ou féminin selon les circonstances !

C’est à la Fashion Week que tu as rencontré Wilfrid Azencoth… Comment cela c’est-il passé ? D’ailleurs, depuis combien de temps t’y rends-tu ? Pourquoi ?

J’ai rencontré Wilfrid à la dernière Fashion Week car il m’a repéré et a apprécié mes looks. Cela fait moins d’un an que je vais aux Fashion Week parisiennes : j’ai découvert petit à petit comment cela se passait et c’est la première fois que j’y ai participé aussi intensément : Présence tous les jours (9 jours) pendant quelques heures, avec 9 looks différents (sobres ou déjantés !), assistance à de nombreux défilés et participation à la « Fashion Week off », celle des street-stylers, devant les lieux des plus grands défilés : notamment Jardin des Tuileries, Grand Palais et Palais de Tokyo ! Ce fut un moment très intense : pour la magie des défilés, le plaisir de se faire photographier (y compris avec des mannequins qui ont voulu poser avec moi) et de se faire complimenter ! L’ambiance générale autour des défilés, les très nombreux contacts avec le monde « off » de la mode : photographes, blogueurs, street-stylers du monde entier. Je crois que je n’ai jamais autant parlé anglais !

Que tires-tu de la dernière en question ? As-tu fait des rencontres intéressantes ?

J’ai doublé mon nombre d’amis sur Facebook suite à la Fashion Week ! C’était passionnant de partager les impressions sur la Fashion Week et la mode en général de personnes venues du monde entier et d’une ouverture d’esprit incroyable. J’ai notamment remarqué le plaisir et la fierté de toutes ses personnes de participer à ce si bel événement dans notre magnifique ville de Paris, qui conserve encore un pouvoir de fascination intact !

qpgi0qh5p4© Wilfrid Azencoth / www.PhotographerInTheCity.com

As-tu un modèle/une icône fashion ?

Jean Paul Gaultier, bien sûr !

Comment te procures-tu tous tes vêtements pour tes fashion looks ?

Je parcours les rues du Marais, qui est LE quartier de la mode, tous les samedis ! Je n’achète rien par internet, car j’ai besoin de voir les vêtements, les toucher, les essayer et voir la réaction des vendeuses ou vendeurs ! Je dispose maintenant d’une garde-robe assez imposante qui me permet de multiplier les combinaisons possibles, mais qui a aussi vocation à s’enrichir des nouvelles tendances !

De quoi serait composée ta garde robe idéale ?

C’est la mienne ! Il doit y avoir de quoi faire des mélanges homme/femme, des tissus fins et des cuirs, tous types de couleurs et de coupes, des basiques et des vêtements de créateur, idem pour les accessoires. Tout l’art vient des mélanges !

Quel est ton créateur/marque fétiche ?

Ma marque préférée est depuis un certain temps Sandro, pour les collections femmes.

Quel est ton dernier achat/coup de cœur mode ?

Outre les derniers achats de pièces de la collection été Sandro (jupe, robe, short, top, veste, foulard) une paire de sandales noires à talons compensés avec des clous sur la lanière arrière, trouvée chez Minelli ce samedi : torride !

Une petite adresse (boutique, restaurant, bar, club…) à nous conseiller au passage ?

Un magasin vintage qui s’appelle « Les Georgettes » et qui se situe rue Barbette (3ème) dans le Marais : on y trouve de très jolis vêtements et accessoires des années 20, 40, 60 !

Parle-nous davantage de ton blog… Dans quel but l’as-tu créé ?

Pour me faire connaître et partager ma passion avec d’autres. C’est un blog qui privilégie les photos, pour pouvoir être suivi même par les gens ne parlant pas français. Le « blog de Betty » m’a beaucoup inspiré pour mon lancement. 

Quel est le blogueur de mode qui t’influence le plus ?

Il n’y a pas de blogueur de mode qui m’influence. Ce que je fais est tout à fait original même dans le monde des blogs de mode !

On remarque depuis quelques années une explosion des blogs fashion… A quoi cela est-il dû selon toi ?

Cela traduit bien l’explosion de la mode que nous vivons actuellement. C’est d’ailleurs, je pense, un des seuls secteurs économiques qui se porte bien aujourd’hui. Il faut donc s’en réjouir, même s’il y a dans le lot des blogs à but simplement commercial.

As-tu des conseils à donner à ceux qui veulent se lancer dans un blog de mode ? Un outil indispensable ?

Je suis moi-même encore débutant en la matière et ce n’est pas évident de trouver l’aide technique nécessaire. WordPress est un bon support de blog, mais toutes les explications sont quasi-uniquement en anglais ! Les blogueurs doivent s’entre-aider ! Tout cela prend beaucoup de temps et il faut donc trouver ce temps ! Mais c’est une expérience d’une extrême richesse.

Pour finir Lutin en Folie, avec ton succès grandissant, tu as forcément des projets qui se dessinent..Quels sont-ils ?

Continuer à me faire connaître via mon blog, les Fashion Week et autres événements particulièrement médiatisés (prochain en date : Festival de Cannes), développer mon blog, vivre ma passion encore plus intensément, quitte à y basculer petit à petit si une perspective se présente dans la mode, le mannequinat, la communication, l’événementiel : Je suis ouvert à toute aventure qui pourra se présenter !